Les visages écrasés / Marin Ledun. – Paris : Seuil, impr. 2012.

Un roman noir pour une peinture sombre et glaçante du monde de l’entreprise des télécom. Marin Ledun a créé un personnage fabuleux, une meurtrière humaniste, trop humaine parce que sombrant peu à peu dans une folie noire. Trop humaine pour supporter l’anéantissement psychique et physique de centaines d’humains. Médecin du travail, Carole Matthieu a épongé, absorbé, intériorisé tous les affres de ses patients bouffés par le travail. L’auteur décrit la mécanique de ces vies prises dans des étaux, de ces consciences pressurisées, manipulées, piégées par des politiques managériales hystériques (injonctions paradoxales, objectifs inatteignables, surveillance par webcam, conversations chronométrées, mise en concurrence sur les postes vacants, terrorisme du licenciement…). Pendant ce temps les syndicats négocient, la hiérarchie se dédouane, le reste du monde fait l’autruche. La lutte darwiniste fonctionne à merveille, les petites abeilles font bzzz jusqu’à ce que la soupape explose. Arrêts maladie et plongée dans le tourbillon infernal des anxiolytiques qui fabriquent des cadavres ambulants. La vie s’en est allée, plus de famille, plus de loisirs, plus de baise. L’âme quitte peu à peu le corps travailleur ; ne reste que des automates en souffrance. On est immergé dans le crâne confus de Carole, une femme séduisante et attachante dopée aux tranquillisants qui décide d’achever son patient. Meurtre empathique, suicide assisté, l’acte de Carole relève de l’euthanasie. Elle les tue avant qu’ils ne se tuent, pour leur rendre leur dignité. A présent, au jeune lieutenant Revel de mener l’enquête psycho-sociale qui va lever d’autres lièvres sans se laisser aveugler par le charme de cette femme à bout, de cette « salariée comme les autres », de cette pauvre folle qui pourrait bien nous ouvrir les yeux…

Un polar qui dresse un portrait lugubre et percutant du quotidien des ressources humaines qui n’ont plus de ressources.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s