Le Livre de Perle / Timothée de Fonbelle. – Paris : Gallimard, 2014.

le-livre-de-perle-couv

Non, je n’ai pas passé ma journée dans un jardin public avec des musiciens bizarres derrière moi mais au cœur d’un royaume perdu, un royaume oublié où tout est pourtant possible. Il suffit d’y croire. « Quand le monde comprendra cela… ». Evasion totale. Conséquence : vilain coup de soleil et vieilles marques de débardeur que je n’ai pas vues venir. Timothée de Fombelle m’a téléportée loin dans un monde où les fées immortelles veulent mourir par amour et où la perte de l’être aimé fait sombrer les rois dans la folie. Il m’a aussi emmenée dans le monde réel des années 40 où les mauvais génies ont exilé les fées et les princes afin qu’ils ne puissent plus s’aimer. Deux histoires se fondent et baignent dans les eaux nacrées des amours immortels. L’auteur nous ballade d’un monde à l’autre. La réalité rejoint le fantastique en une cristallisation sublime et étincelante. Quand on ferme le livre, on regrette amèrement ce monde où les êtres s’aiment envers et contre tout, sont prêts à braver les guerres, l’exil, les prisons et à cumuler quelques centaines de valises et voyages avant de se retrouver. Une ode nostalgique au royaume perdu de l’amour, l’amour le plus fou, le plus furieux, l’amour qui vous fait préférer la mort à l’éternité. L’amour auquel on a renoncé pour laisser place à un monde de bombardements et de violence sur lequel viennent se greffer nos petites vies mesquines et nos amours factices.

Une perle authentique de la littérature ado.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s