La Blancheur qu’on croyait éternelle / Virginie Carton. – Paris : Stock, DL 2014.

Un petit roman sympa et désuet, pour l’été, pour la plage… à Deauville peut-être… sans Trintignant. « C’est beau quand même d’envoyer un télégramme comme ça, il faut avoir du culot. C’est vrai, c’est extraordinaire qu’une femme belle vous envoie un télégramme comme ça, c’est merveilleux ». Deauville. Trintignant et Anouk Aimée. Un foulard dans le vent. Les cheveux de Romy Schneider. Un télégramme. Une époque révolue. Un romantisme envolé. Mathilde et Lucien sont voisins mais ne se connaissent pas. Mathilde rêve d’avoir les cheveux de Romy Schneider et ne veut qu’une seule chose : qu’on la laisse tranquille. Elle est heureuse dans … Continuer de lire La Blancheur qu’on croyait éternelle / Virginie Carton. – Paris : Stock, DL 2014.

Juliette / Camille Jourdy. – Arles : Actes Sud, DL 2016

C’est fin, c’est doux, c’est joli, c’est Camille Jourdy. L’auteure de Rosalie Blum revient avec Juliette pour nous régaler de ses petites intrigues de bourgade et de la justesse de son trait aux couleurs de la vie et des tapisseries kitsch. Ce n’est pas tant le personnage de Juliette qui est creusé ici. La vedette c’est plutôt sa grosse sœur, Marylou, mariée deux enfants et un amant. Amant tantôt déguisé en ours tantôt en loup ou en fantôme – ça fait partie du folklore à la Jourdy. Marylou, l’aînée qui est forte, responsable et peut tout endurer. La vedette c’est … Continuer de lire Juliette / Camille Jourdy. – Arles : Actes Sud, DL 2016

Le Grand marin / Catherine Poulain. – Paris : éditions de l’Olivier, impr. 2016.

C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la femme. « J’ai peur des maisons, des murs, des enfants des autres, du bonheur des gens beaux et qui ont de l’argent ». En été je sens toujours l’appel de la mer… l’appel de quelque chose d’autre, d’autres horizons lointains, d’autres déserts au bout du monde. Eté rime avec désir de partir, prendre le large, changer d’ancrage, dénouer et laisser aller la barque, braver les vents de la routine, fuir les eaux douces du confort sécuritaire, sentir mon corps trembler et hurler sous la tempête – ne pas se laisser ensevelir sous la marée … Continuer de lire Le Grand marin / Catherine Poulain. – Paris : éditions de l’Olivier, impr. 2016.

L’Eté polaire : Polarsommar / Anne Swärd. – Paris : Buchet/Chastel, DL 2016. (Publié en Suède en 2003)

« Kaj s’incruste, alors qu’elle aurait dû quitter la maison depuis des années. Sa vie… parfois, je l’imagine comme une fête où elle est venue sans y avoir été invitée. Elle s’y est introduite en douce et n’ose même pas sortir fumer de peur de ne pas parvenir à y revenir. Peu importe le nombre de fois qu’on lui dit qu’on l’aime, elle l’oublie aussitôt ». Kaj. Le petit bébé laissé dans le vestibule. On a beau l’aimer, ça fuit de partout. C’est troué, percé, ça garde pas. Impossible à remplir d’amour. La fille au cheveux de feu et aux yeux de … Continuer de lire L’Eté polaire : Polarsommar / Anne Swärd. – Paris : Buchet/Chastel, DL 2016. (Publié en Suède en 2003)