Marquer les ombres, Veronica Roth (Nathan, 2018)

marquer-les-ombres-tome-1-836014-264-432

« Ce sont les âmes sensibles qui rendent l’univers vivable ».

L’auteure de la trilogie Divergente continue de répandre le don-flux de son écriture dans la littérature adolescente.

Elle quitte le monde post-apocalyptique pour rejoindre la nuit noire étoilée du space opera. Son système planétaire est beau, luminescent, auréolé du ruban-flux, mais aussi au bord d’un conflit sans précédent. Sur la planète Thuvhé, la nation des Shotet, dirigée par la famille Noavek, revendique son indépendance. Suite à la découverte d’une prophétie annonçant la chute de la famille Noavek, Rysek Noavek nourrit des projets impérialistes et destructeurs. Mais Cyra Noavek, sœur du tyran Rysek, n’entend pas suivre les traces de sa famille. Dans cette galaxie, chaque personne possède un don-flux, un pouvoir spécial unique qui prend sa source dans le flux d’énergie reliant les planètes. Le don de Cyra est d’infliger une douleur atroce à toute personne qu’elle touche. Associé à un entraînement régulier au combat, ce pouvoir fait d’elle une arme vivante. Revers de la médaille : elle ressent une douleur permanente et ne peut toucher un être sans lui faire du mal. On va suivre le combat de ce personnage condamné à la solitude, inspirant crainte et hostilité. Son visage d’argent, sa tresse de guerrière, ses répliques cinglantes, son détachement forcé et ses ombres-flux de douleur flottant sur sa peau hâlée, en font un personnage d’une beauté féroce. On suivra également Akos, thuvhésit, dont le pouvoir est d’annuler celui des autres et dont le père fut massacré par les Shotet. Parallèlement, on suivra aussi Cisi, sœur de Akos, possédant un pouvoir de persuasion. Son rôle sera de conseiller la chancelière de l’Assemblée fédérant les planètes, Isae Bénésit, défigurée par la violence des Shotet. N’oublions pas les oracles, annonciateurs des destins parfois cruels de tous ces personnages reliés au destin de la galaxie. Cyra devra faire preuve de diplomatie auprès de la chancelière si elle veut réhabiliter les exilés Shotet. Elle devra affronter la cruauté de sa famille et le mystère de ses origines. Elle devra aussi s’émanciper de son destin, penser au-delà de son identité Shotet et de son peuple pour le bien de la galaxie. Sa relation avec Akos, ennemi de Thuvhé, sera la clé de voûte du conflit géopolitique. Il est de glace, elle est de feu. Leurs peuples les opposent mais la galaxie les unit.

Cette mini saga de science-fiction nous fait voyager au coeur d’un galaxie aux planètes fabuleuses et à l’univers travaillé. On découvre avec émerveillement la planète souterraine Ogra, peuplée de plantes voraces, Pytha et sa technologie avancée, Othyr dite « planète océane », Thuvhé dite « planète des glaces » avec ses fleurs-de-silence aussi bénéfiques que mortelles, ou encore la ville thuvésit de Shissa aux constructions suspendues comme des gouttes de pluie. Il y a de la politique et de l’aventure dans ce récit mais aussi de la contemplation. On voyage vers des contrées imaginaires où les oracles portent de longues robes couleur lavande et où les ombres sont aussi sublimes que la lumière d’or. L’univers, les détails paysagers et le parcours psychologique des personnages priment sur une intrigue qui se fait lente et possède quand même quelques lourdeurs et zones d’ombres. Cette dimension descriptive ravira les rêveurs mais rebutera les lecteurs avertis de SF en quête d’action.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s