Transparence, Marc Dugain (Gallimard, 2019)

44231317._SX318_

Marc Dugain livre un roman d’anticipation au pessimisme lucide. Il nous propulse en 2060 où le monde et l’humanité sont proches de la fin. Mais une ancienne salariée de Google, présidente de la société « Transparence », découvre le secret de l’immortalité : reconstituer un être humain à partir des ses données numériques personnelles. Ce nouvel humain sera immortel car ses données historiques, psychologiques, intellectuelles et émotionnelles seront glissées dans une enveloppe minérale et durable. Ainsi augmentée et délivrée de ses besoins biologiques, l’humanité disposera de l’éternité pour se lancer dans la conquête spatiale et découvrir une autre planète à coloniser.

Plus qu’un roman de science fiction, c’est une fable d’anticipation et une critique acerbe de la société actuelle. C’est surtout la société numérique qui est visée, en tant que système politique et économique. En écho à son essai, L’homme nu. La Dictature invisible du numérique, Marc Dugain revient sur cet homme dont les désirs et pensées sont contrôlés en vue d’un vote et d’une consommation dociles. En 2060, les hommes pauvres revendront leur données personnelles en échange d’un « revenu universel » alors que les riches élites dominantes seront protégées dans leur intimité. Hier c’était gratuit et c’était nous le produit, demain on sera rémunérés pour être le produit. A l’heure du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), ça pose question. Marc Dugain dénonce les démocraties autoritaires, les discours politiques façonnés à partir des commentaires des réseaux sociaux, flattant les intérêts égoïstes des citoyens. Il vise aussi la désinformation rendue puissante par le relayage numérique, freinant la prise de conscience et assurant la victoire de type trumpiste. En 2060, les lanceurs d’alerte climatique et partisans de la décroissance n’auront pas été écoutés. Ce sera un monde sans oiseaux, recouvert de déchets toxiques, dévasté par les tempêtes et typhons, submergé par des vagues de migrations fuyant la désolation. Les élites politiques se seront accrochées à l’utopie de la croissance, de la finance et du plein emploi, auront réfléchi à court termes. La course à la production et la consommation se sera accélérée, véhiculée par les tenants de la finance et des start-up nations créatrices de besoins insensés et destructeurs pour l’environnement.

C’est l’ancien PDG de la compagnie aérienne « Proteus Airline » qui parle, et son pessimisme puise ses sources dans le cynisme, réel et actuel, de ses anciens collègues de la finance.

La société « Transparence » offrait un service de rencontres à partir d’algorithmes numériques. En fondant l’entreprise « Endless », la présidente de « Transparence » devient une sorte de messie qui peut sauver l’humanité. Endless sera capable de produire un homme immortel et renouvelé : meilleur et durable. Ne seront éligibles au programme Endless que les « bons » citoyens à faible empreinte écologique et pourvus de dispositions éthiques et sociales. L’argent ne sera pas un critère d’éligibilité. L’héroïne est résolument prométhéenne. Et c’est bien là que Dugain porte un regard sévère. Penser que la science et la technologie résoudront tous nos problèmes et empêcheront la destruction de la planète et de l’espèce humaine, c’est se fourvoyer et se déresponsabiliser. Le transhumanisme en prend pour son grade.

Transparence peut être lu comme un pamphlet sur la société numérique et le transhumanisme mais aussi comme une fable philosophique dont l’intrigue repose d’ailleurs sur un fake news. 222 pages qui nous expliquent que l’optimisme et la foi en la technologie sont des forces bien plus destructrices qu’une conscience pessimiste et lucide qui déboucherait sur une action véritable. Transparence, c’est un avertissement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s