Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, Jean-Paul Dubois (éditions de l’Olivier, 2019)

19615633lpw-19615914-embed-libre-jpg_6636570

Le Goncourt 2019 n’est pas juste un roman humaniste, c’est un roman qui dit merde aux cons. C’est un roman qui nous parle d’injustice, d’échec, de deuil, d’un monde où la vie se chiffre par des experts « adjuster », des ravages de la souffrance enfouie et ulcérée, d’un trop-plein débouchant sur un pétage de plombs, de valeurs et de claques qui se perdent. Dubois nous raconte la vie ordinaire, la vie simple d’un homme lambda et il le fait avec justesse et magnificence. Il nous raconte comment Paul Hansen, un concierge généreux et calme, super-intendant de la résidence « L’Excelsior », finit par se retrouver en prison. Il nous montre comment, dans un monde qui marche sur la tête, des types biens peuvent se retrouver derrière les barreaux pendant que de vraies pourritures pullulent en liberté. Des pourritures de cadres dédaigneux, des hauts placés bouffis de mépris, des procéduriers sociopathes, des petits chefs purulents de mauvaise foi qui ont un tableau excel dans la tête et des colonnes de sommes à la place du coeur. Dubois raconte l’avènement d’un monde où dominent les procédures froides, les réglementations rigides, l’application stricte d’une jurisprudence aveugle prenant le pas sur des valeurs humanistes et règles éthiques basiques. La narration, parfaitement maîtrisée, alterne le passé perdu du héros et le présent au sein d’une cellule de 6m2. Cette cellule, il la partage avec un biker d’ « Hells Angels » qui à lui seul a plus d’humanité que tous les habitants de la résidence de luxe où il travaillait. On écoute alors la confession de Paul qui tient bon en dialoguant avec ses morts : ses origines danoises, la vie de ses parents séparés par mai 68, la migration à Montréal, la rencontre avec sa femme défunte, la souffrance inexprimée et subie jusqu’à ce que la cocotte explose… Dubois a casé dans ce livre magnifique tout le poids de la famille, du travail, du malheur, du deuil, de l’amour, du bonheur, de la perte, de la solitude et de l’injustice d’un monde indifférent à tout ceci. Il y a rangé méticuleusement tout le poids d’une vie ordinaire dans une écriture précise, technique, concise, mélancolique et ironique, qui nous écrase de douleur. Pour ma part, je n’ai pas ressenti un élan humaniste en lisant ce livre mais une haine vengeresse. Je suis désolée mais j’ai un petit peu envie de manger de l’épaule humaine. Il faut m’excuser, « tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon ».

8 réflexions sur “Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, Jean-Paul Dubois (éditions de l’Olivier, 2019)

  1. Tout à fait d’accord !
    Moi c’était la colère qui montait au fur et à mesure de la lecture, ça se rapproche assez de ta haïne vengeresse !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est toi Claire ? Ah ben heureusement que je sais lire à l’envers 😉 (cf. ton adresse mail) et + le Congo j’ai des indices… Une vraie Sherlock. Comment vas-tu ? Vous êtes bien arrivés ? Vous êtes bien installés ? Y a des grosses araignées ou pas alors ? Est-ce qu’on peut te joindre sur ton portable ? Donne des nouvelles stp. Bisous
    PS : Et oui de la colère aussi, c’est très juste !

    J'aime

  3. J’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai déjà lu presque tous les livres de Jean-Paul Dubois.
    Celui-ci est très émouvant. l’intrigue en est simple. Deux codétenus que tout oppose et qui en fin de compte expriment leur humanité et la simplicité de leur vie.
    Très émouvant ! Et puis, il y a ces beaux paysages québécois !

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’avais jamais lu d’autres romans de cet auteur mais ça m’a vraiment donné envie de le découvrir. Et en effet, il y a de beaux paysages québécois dont j’ai omis de parler. Merci pour votre commentaire Harry. Belle soirée

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s