Une Vie française, Jean-Paul Dubois (Editions de l’Olivier, 2004)

A l’inverse de son personnage, Dubois photographie les humains. Son cadrage est précis, sa prise de vue impeccable, sa luminosité parfaite, son sens du détail incroyable, et ses portraits à la fois sublimes et réalistes. Une Vie française est la photographie d’une époque, de personnages figés dans cette époque qui va du mandat gaulliste à la fin du mandat chiraquien, inaugurant l’ère de la génuflexion suprême. Dubois règle son objectif sur cette vieille France agonisante, ses valeurs et règles rigides qui se perdent, à l’image de la grand-mère de Paul dont la mort ne sera pas regrettée. Mais il vise … Continuer de lire Une Vie française, Jean-Paul Dubois (Editions de l’Olivier, 2004)

Le Signal, Maxime Chattam (Albin Michel, 2018)

Résumé : La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Un havre de paix. Du moins c’est ce qu’ils pensaient… Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents….. Maxime Chattam emprunte le décors de Salem pour nous livrer un roman qui se veut terrifiant, usant et abusant des codes du cinéma horrifique. Les scènes de tension et le suspense fonctionnent comme un bon vieux film d’horreur bourré de clichés qui prêtent plutôt à rire qu’à faire peur. 740 pages … Continuer de lire Le Signal, Maxime Chattam (Albin Michel, 2018)

Nils, Jérôme Hamon et Antoine Carrion (éditions du Soleil, collection Métamorphose, 2015-2018)

L’excellente collection Métamorphose des éditions « Soleil » offre une bande dessinée fantastique à la croisée des mondes de la mythologie scandinave et de Miyazaki. Nils nous entraîne dans une quête écologique aux teintes céruléennes et célestes. Dans le village de Nils, plus rien de pousse. La vie s’éteint peu à peu. Accompagné de son père, Nils se lance alors à la recherche de terres fertiles. On suit ce tandem père-fils dans une nature qui se meurt. On voyage au cœur de paysages désolés, d’arbres effeuillés, disparaissant peu à peu dans une brume éthérée à la fois inquiétante et fascinante. Un brouillard … Continuer de lire Nils, Jérôme Hamon et Antoine Carrion (éditions du Soleil, collection Métamorphose, 2015-2018)

Isulka la mageresse, Dorian Lake (Noir d’Absinthe, 2018)

En lice pour le Prix des Aventuriales 2020 (et déjà Prix Imaginaire 2017), « Isulka la mageresse » est un roman de fantasy historique qui débute au coeur du Paris XIXè pour s’achever en terre des pharaons. Pour l’instant, Isulka est un peu une mageresse en carton. Jeune femme caractérielle et précaire, elle réside dans une chambre miteuse et survit grâce à des spectacles de magie dans les cabarets parisiens. Harcelée par un créancier impitoyable, elle déniche un travail en urgence auprès d’un aristocrate anglais. Sera également recruté Scipione, un italien au sens de l’honneur douteux, maniant l’épée d’une main de maître. … Continuer de lire Isulka la mageresse, Dorian Lake (Noir d’Absinthe, 2018)

La Fille dans l’écran, Lou Lubie & Manon Desveaux (Marabulles, 2019)

Je connaissais Lou Lubie pour sa superbe bande dessinée sur la bipolarité : Goupil ou Face. Ses talents de dessinatrice et scénariste se confirment avec La Fille dans l’écran, bande dessinée réalisée en collaboration avec la dessinatrice Manon Desveaux. Le duo signe ici un bel objet du neuvième art, à quatre mains. Leurs modes opératoires diffèrent mais se rejoignent pour livrer la symphonie d’un récit doux et harmonieux, à l’image de la relation entre les deux protagonistes. Manon Desveaux dessine Coline, une fille de 22 ans souffrant de troubles anxieux et rêvant de devenir illustratrice. Lou Lubie dessine Marley, 27 … Continuer de lire La Fille dans l’écran, Lou Lubie & Manon Desveaux (Marabulles, 2019)