Et toujours les forêts, Sandrine Collette (JC Lattès, 2019)

Sandrine Collette raconte l’abandon, l’errance, l’absence. Sa fin du monde est un désert d’arbres calcinés, un forêt noire sans vie, un terre lunaire sans amour.

Débuté comme un récit d’abandon, Et toujours les forêts bascule dans le roman de survie. Enfant, Corentin est abandonné par sa mère et grandit avec son arrière grand-mère aux confins des forêts. Après son départ à la « Grande Ville » pour étudier, il subira un deuxième abandon. Comme tous les survivants que l’apocalypse laisse orphelins… Alors il faut reconstruire sur une terre dévastée. Retrouver Augustine et survivre. Non pas trouver du sens mais survivre. Non pas être une famille mais une meute. Non pas aimer mais perpétuer la race. Et espérer. Espérer que le soleil perce enfin la grisaille qui s’est abattue sur le monde. Prier de toute son âme pour la germination des pommes de terres. Prier pour que les monstres se perdent dans la forêt noire et ne nous trouvent pas. Prier pour que la poussière parte en poussière et soulève l’espoir.

Que la terre brûle, que les cours d’eau s’assèchent, que les forêts se dessèchent, que la planète noircisse, que la grisaille envahisse les paysages, que plus un oiseau ne chante et plus une fleur ne pousse, que le néant réduise tout en cendres pour qu’enfin – on arrête de se poser la question du sens de la vie.

« Et jamais un des enfants ne dit que la vie ne valait d’être vécue. C’était une question qui n’existait pas. La survie les occupait tant ».

Une errance post-apocalyptique dans les forêts noires d’une poésie calcinée. Un récit de survie à l’écriture flamboyante qui embrase et éclaire la vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s