Article mis en avant

La Vie hantée d’Anya, Vera Brosgol (Rue de Sèvres, 2019)

Anya est un adolescente complexée qui peine à s’intégrer au Lycée. Par tous les moyens, elle tente de gommer ses rondeurs, son accent russe, ses différences. Un jour, elle tombe au fond d’un puits et rencontre Emily, un petit fantôme qui devient sa meilleure amie. Mais Emily va devenir de plus en plus envahissante voire toxique. Le petit fantôme, qui cache un lourd secret, n’est peut-être pas si bienveillant… Vera Broscol dessine avec talent les émois de l’adolescence. Son graphisme rappelle celui de Marjane Satrapi, exilé dans un univers fantastique et plus sombre. Mais ce récit d’apprentissage n’a rien de … Continuer de lire La Vie hantée d’Anya, Vera Brosgol (Rue de Sèvres, 2019)

Article mis en avant

Une Rose seule, Muriel Barbery (Acte Sud, 2020)

« Nous marchons en ce monde sur le toit de l’enfer en regardant les fleurs » Issa Kobayashi  Dans Une Rose seule, on suit le parcours intérieur de Rose, venue au Japon pour hériter d’un père qu’elle n’a pas connu. Muriel Barbery nous fait voyager de temples bouddhistes en jardins zen. Son récit est aussi visuel qu’une lune crépusculaire, aussi parfumé qu’une tempête de lilas, aussi musical qu’une eau ruisselante, aussi savoureux qu’un thé aux arômes subtils, aussi doux qu’un sable fin qui vous glisse entre les mains. Sensoriel. Immersif. Dépaysant. Mais Muriel Barbery va bien au-delà d’une vision occidentale parfois angélique … Continuer de lire Une Rose seule, Muriel Barbery (Acte Sud, 2020)

Article mis en avant

Snjór, Ragnar Jónasson (La Martinière, 2016)

 Aussi loin que le regard portait, le monde était blanc ». Snjór inaugure la série « Dark Iceland » (ou « Siglufjörður ») et les aventures du jeune inspecteur Ari Thór, fraîchement débarqué à Siglufjörður, la ville la plus au Nord de l’Islande. Ragnar Jónasson nous enferme dans une ambiance glaciale où l’on peine à respirer. Comme le jeune policier immigré de la capitale Reykjavik, on est saisi par un sentiment de claustration et de mal du pays, pris au piège en terre de glace. C’est ce mécanisme d’identification au personnage principal qui rend ce polar à la fois angoissant et fascinant. On est dans … Continuer de lire Snjór, Ragnar Jónasson (La Martinière, 2016)

Article mis en avant

Neuf parfaits étrangers, Liane Moriarty (Albin Michel, 2020)

Une comédie grinçante sur la mode du développement personnel et le marché du bonheur. Neufs parfaits étrangers en quête de sérénité se retrouvent dans le centre de bien-être « Tranquillum House » et ont tous pour objectif de se transformer radicalement. Liane Moriarty propose une palette de personnages aussi agaçants qu’attachants. L’auteure a su mettre l’accent sur les clichés contemporains tout en nuançant sa toile à coups de caractères et parcours différents. On rencontre notamment un couple d’influenceurs ayant gagné au loto : une Jessica refaite, affligeante, collée à son Instagram et obsédée par son image. Et son mari Ben, désespérément amoureux … Continuer de lire Neuf parfaits étrangers, Liane Moriarty (Albin Michel, 2020)

Article mis en avant

Là où chantent les écrevisses, Delia Owens (Seuil, 2020)

La Nature n’a jamais été aussi belle que sous la plume de Delia Owens. Au carrefour de la science et de la poésie, le premier roman de la zoologue septuagénaire nous embarque dans l’histoire de la « Fille des marais », petite fille abandonnée de tous aux fins fonds des lagunes de Caroline du Nord. Livrée à elle-même ? Non. Livrée à mère nature, nourricière et inspiratrice. A la nature et sa biodiversité merveilleuse et poétique. Lire ce livre c’est : respirer les effluves salés des marais, vivre au rythme des marées, tanguer sur une barque au gré des courants, pécher les moules et … Continuer de lire Là où chantent les écrevisses, Delia Owens (Seuil, 2020)