Sangre, Christophe Arleston & Adrien Floch (Soleil, 2016/7)

« La vengeance n’apaise pas vraiment mais son absence ronge plus encore ».

Sangre, petite fille, voit sa famille massacrée et sa mère enlevée par la compagnie des Sombres Écumeurs. Seule survivante, elle grandit dans une institution où on lui apprend à maîtriser un pouvoir qui lui permet de figer le temps quelques secondes, avant de poursuivre son éducation à l’école de la rue. Elle ne rêve que d’une chose, retrouver sa mère et se venger des sept pirates qui ont tué les siens.

Voici un BD fantasy très classique mais bien sympathique. Débarrassé de l’humour potache de Lanfeust de Troy et des gros nibards de Ekhö Monde miroir, Arleston nous propose ici une histoire de vengeance dans tout ce qu’il y a de plus sérieux. Son héroïne est attachante, ambiguë, ni bonne ni mauvaise mais simplement déterminée et obstinée dans sa quête de justice. Bègue depuis le traumatisme du massacre de sa famille, elle doit apprendre à utiliser son côté sombre sans pour autant s’y perdre, maîtriser ses pulsions vengeresses sans pour autant se consumer et s’aveugler. Accompagnée de son loup, elle va sillonner le monde en mode comte de Monte-Cristo ou Arya Stark, bien décidée à assouvir sa froide vengeance qu’elle prépare depuis toute petite. Et puis j’adore les histoires avec des personnages accompagnés de loups prêts à sauter à la gorge du premier con venu qui fait suer. On a besoin de ça parfois… Quant aux dessins d’Adrien Floch, ils sont largement à la hauteur de l’histoire et de l’univers.

Bref, en 3 mots : classique mais jubilatoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s