Les Graciées, Kiran Millwood Hargrave (Robert Laffont, 2020)

1617. Un histoire de chasse aux sorcières dans le grand Nord. Couvrez-vous bien !

Ce roman historique nous fait accoster sur l’île de Vardo où 91 personnes furent brûlées lors d’un procès de sorcellerie. Dans l’extrême Nord de la Norvège, un village de femmes doit survivre après le naufrage de leurs maris en mer. Poussées par la courageuse Kirsten, elles prendront les rames et la mer. Peu après, le délégué écossais Absalom Cornet, accompagné de sa jeune épouse Ursa, débarque sur l’île pour remettre ces femmes dans le droit chemin de l’Église.

L’écriture poétique de Kiran Millwood Hargrave parvient à nous immerger dans ces contrées glaciales et lointaines, au coeur de « ces terres dépourvues d’arbres (…) aussi plates et vides qu’une page blanche ». Le dépaysement est réussi. Comme Ursa, on brûle de rentrer chez nous tant on est gelé. Comme Ursa, dame de Bergen, on ressent le dénuement de ces villageois recouvrant le sol de leurs habitats avec des peaux de rennes. Puis, comme Ursa, on veut goûter la bière au miel et une forme d’assimilation pourrait nous gagner, loin de nos terres chrétiennes et austères. Mais ces contrées ont déjà été christianisées. Ne reste que quelques bribes de paganisme, représenté par le peuple des « samis », que le pouvoir luthérien de l’époque cherche à dissoudre.

L’autrice fait le choix d’une narration à point de vue double, portée par le fil rouge d’une relation naissante entre Ursa et Maren, une jeune femme ayant perdu fiancé et frère en mer. C’est donc avec un œil local et étranger, et à travers le prisme d’une relation amoureuse que n’aurait pas bénie l’Église, que nous assistons à l’avènement de l’hystérie collective, de la peur et de la dénonciation. Kiran Millwood Hargrave nous livre un récit de chasse aux sorcières, mais à la lumière de thématiques encore actuelles : féminisme et homosexualité, intolérance et fanatisme religieux, autoritarisme politique et culturel, racisme. Malgré quelques longueurs, les épisodes autour du procès nous tiennent en haleine. La bêtise et la cruauté humaine nous glacent le sang et nous révoltent. Si la relation Ursa / Maren est adroitement amenée et nous émeut, les personnages secondaires auraient mérité d’être un peu plus développés comme Dinna la sami ou l’indomptable Kirsten.

La plume de Kiran Millwood Hargrave nous donne le mal de mer, le mal du pays et le mal du siècle. On traverse des océans glacés pour échouer au coeur d’une contrée rude et polaire, d’une époque de folie dont l’humanité ne semble pas encore soignée. Les Graciées est un récit blanc, scintillant et froid comme la neige. C’est aussi un récit sombre, brûlant et noir comme l’enfer. Son écriture lumineuse défie l’obscurantisme. C’est un roman glacial dans lequel brûle le coeur des innocents. Mais ce qui fait le plus froid dans le dos, c’est la résonance de l’historique avec l’actuel.

Comme je disais, couvrez-vous bien ! Je conseille le plaid et ces 3 morceaux de musique :

Helvegen, Wardruna Leaves of yggdrasil, MyrkurIf I had a heart, Fever ray

Ci-dessous le Mémorial de Steilneset commérant le procès des sorcières de Vardo. Réalisée par Louise Bourgeois, cette installation a inspiré l’écrivaine :

Et ils en parlent aussi :

https://etsionbouquinait.com/2020/12/19/kiran-millwood-hargrave-les-graciees/

https://matoutepetiteculture.wordpress.com/2021/03/10/les-graciees-de-kiran-millwood-hargrave/

https://leblogdeyuko.wordpress.com/2021/03/04/les-graciees-de-kiran-millwood-hargrave/

https://krolfranca.wordpress.com/2020/09/27/les-graciees-de-kiran-millwood-hargrave/

http://www.journal-d-une-lectrice.net/2020/11/les-graciees-kiran-millwood-hargrave.html

https://lettresexpres.wordpress.com/2020/09/24/kiran-millwood-hargrave-les-graciees/

https://aleslire.wordpress.com/2021/01/24/les-graciees-kirren-millwood-hargrave/

Une réflexion sur “Les Graciées, Kiran Millwood Hargrave (Robert Laffont, 2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s