Il était deux fois, Franck Thilliez (Fleuve noir, 2020)

Comme «Il était deux fois » est extérieur aux récits impliquant le duo Sharko et Lucie Hennebelle, je me suis dit que c’était l’occasion de réessayer Thilliez. Je ne suis pas déçue même si je n’ai rien compris à la fin.

Il est vrai que Thilliez sait nous mettre dans l’ambiance et nous tenir en haleine. Son écriture est si immersive qu’on en oublie le monde réel et qu’il est difficile de lâcher le livre. Ici, il nous emmène dans un décors oppressant, glacial et glauque, situé au coeur de la vallée alpine « La mort noire ». Chaque page qui se tourne fait froid dans le dos.

On y suit Gabriel, un flic dont la fille de 17 ans a disparu et qui se réveille 12 ans plus tard avec une amnésie. C’est donc ce père qui va mener l’enquête avec sa mémoire embourbée et la souffrance du parent qui ne peut trouver le sommeil sans savoir si son enfant est mort ou vivant ou s’il souffre. Très éprouvant. Peu à peu, l’enquête nous fait sombrer dans les couloirs de la monstruosité humaine, dans le dédale d’une psyché meurtrière, dans le labyrinthe d’un art criminel complètement délirant. Horreur, terreur, haine, c’est ce qui nous traverse tout le long de ce récit tortueux et glaçant.

Puis : frustration devant les zones d’ombre en fin d’ouvrage. N’ayant pas lu « Le Manuscrit Inachevé », je pense qu’il m’a manqué quelques billes pour comprendre. Thilliez propose un roman beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, un roman à tiroirs, une intrigue en poupées russes, un polar à énigme. Ce n’est pas un roman transat à lire en vacances. Il requiert solitude, concentration, observation de la part du lecteur.

J’ai mis du temps mais Thilliez m’a convaincue par son talent de conteur, son imagination débordante, son travail de documentation et sa capacité à puiser dans le réel pour mieux s’en tenir au-delà. Il nous fait basculer entre deux mondes, deux réalités, deux dimensions de la psyché humaine. Ceci dit, c’est criminel de nous torturer et de nous balader à ce point 😉 Bref, du grand art criminel, celui qui hante vos nuits et votre sommeil. Bon courage pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux et qui voudraient se lancer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s