Ekhö monde miroir, Arleston & Alessandro Barbucci (éditions Soleil, série en cours depuis 2013)

Résumé : Quand Fourmille prend son avion pour New York, elle est loin de s’imaginer que son voyage va prendre un tour étrange. Au milieu du vol, elle est abordée par une étrange créature qui lui demande si elle accepte l’héritage d’une tante disparue depuis 20 ans. Et après qu’un éclair ait touché le 747, c’est à bord d’un dragon qu’elle atterrit à New York. Elle découvre alors un monde complètement décalé, où tout est semblable à la Terre, mais tellement différent : Ekhö.  

Arleston (Lanfeust de Troy) et Alessandro Barbucci (Les Soeurs Grémillet, Sky Doll) associent plume et crayon pour nous offrir une aventure de fantasy humoristique aux illustrations magnifiques et au coeur d’un monde miroir aussi réaliste que merveilleux.

Ekhö, c’est notre planète, nos villes, nos pays, mais sans électricité. On y voyage à dos de dragon, les métros sont des insectes géants, les immeubles et monuments ont revêtu des parures victoriennes tandis que les habitants affichent des allures steampunk. Tout ce petit monde, ultra détaillé par la main divine d’Alessandro B., est administré par d’étranges créatures appelées les « Preshauns ». Ce sont d’adorables petits écureuils tout mignons mais extrêmement professionnels. Et il ne faut pas trop les contrarier à moins d’avoir une bonne tasse de thé bien infusé à portée de main… Quant à Fourmille, jolie blonde à forte poitrine, elle a atterri sur Ekhö au bras de son voisin de siège qui n’a manifestement rien à faire ici… Tous deux vont devoir s’adapter à ce monde, essayer de comprendre ce qu’il est et pourquoi ils s’y trouvent. Des petites enquêtes policières vont rythmer le récit et l’enchaînement des tomes. L’évolution du couple est traité avec beaucoup d’humour et le caractère bien trempé de Fourmille s’y prête. Si le personnage peut apparaître un peu stéréotypé au départ (je précise que les illustrations un peu coquines ne sont pas pour les enfants), la suite nous apprend qu’elle n’est peut-être pas si sûre d’elle et qu’elle possède plus d’un tour dans son sac. Beaucoup de mystère encore pour moi puisque je n’en suis qu’au tome 2 mais tout cet univers est intriguant et les personnages ont du corps. A suivre donc en ce qui me concerne.

Une aventure drôle et décalée qui fourmille de détails graphiques et nous propulse dans l’imaginaire d’un monde « où il y a beaucoup moins de magasins de fringues et beaucoup plus de librairies ». Bref, un monde parallèle où il ne me déplairait pas d’atterrir…

Une réflexion sur “Ekhö monde miroir, Arleston & Alessandro Barbucci (éditions Soleil, série en cours depuis 2013)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s